Monday, January 30, 2006

Au delà de l’émotion et de l’indignation

Au delà de l’émotion et de l’indignation. Tout d’abord, merci à toutes celles et tous ceux qui m’ont écrit ou téléphoné pour me dire leur indignation et me témoigner de leur solidarité. Sachez que vos messages m’ont fait chaud au cœur. Ils m’ont renforcé dans l’idée que les antiracistes sont plus nombreux que les racistes; comme la bande de policiers espagnols qui m’a infligé la torture le 26 novembre à l’aéroport de Madrid... Aujourd’hui, je vais mieux. La blessure, à la main, est complètement refermée. La blessure psychologique, elle, est plus dure à supporter. Je précise que je suis un homme, mon prénom Magatte, étant également porté par des femmes... Pourquoi avoir fait ce blog ? Pour des raisons pratiques et en réponse à la demande des mails que j’ai reçus, dans lesquels leurs auteurs me demandaient de les tenir informer des suites de cette sinistre affaire. Un blog donc pour garder le lien. Toutes les personnes qui m’ont écrit ou téléphoné m’ont exhorté à continuer à me battre pour que de tels actes racistes ne restent pas impunis. Et finissent enterrés, ou passés sous silence. Au delà, de ma personne donc, ce fait divers concerne un peu chacun d’entre nous, indépendamment de la couleur de peau. Dans la mesure où, c’est un mépris des droits humains, les plus élémentaires. C’est un acte abominable dont on ne voudrait jamais entendre parler, et surtout que personne sur terre n’a envie de vivre, ne devrait vivre. On se sent tellement humilié, souillé, maltraité et diminué devant des personnes qui se pensent supérieures et se comportent comme tel, en usant d’une violence physique et verbale. Il est clair que j’ai été victime du racisme, dans sa forme, la plus horrible, la plus ignoble. Toutes les formes de racisme sont inacceptables et doivent être condamnés. Mais ne nous leurrons pas, je ne me leurre pas. Tout seul, je ne peux empêcher les racistes d’exister. C’est pourquoi j’ai décidé de porter cette histoire sur la place publique et d’inviter toutes les personnes qui le veulent, à se joindre à cette lutte contre l’injustice, contre l’impunité, contre le racisme. Car des policiers, agents dépositaires de la force publique, agissant en plus dans un aéroport européen, à dix heures du matin, devant une centaine de personnes, ne peuvent pas, ne devraient pas pouvoir agir de la sorte sans rendre compte. Ce ne sont quand même pas des personnes isolées, complètement inidentifiables. Se battre contre la police est, certes, très difficile. Néanmoins j’ose croire, que cela ne relève pas de la mission impossible ! Pour cela, la participation de tous est nécessaire. Notamment des autorités officielles françaises et sénégalaises. Mais aussi de toute personne de bonne volonté éprise de liberté de justice et de respect pour soi et pour les autres. Je me suis présenté à l’aéoport de Madrid, avec tous mes documents en règle. Et même si j’avais été un clandestin, un clandestin est avant tout un être humain; on doit donc le traiter humainement, sauf à considérer que c’est un être inférieur, assimilable à du bétail. Et encore, je ne suis pas sûr qu’on puisse impunément torturer des animaux en Europe.
Les suites de l’affaire : j’ai porté plainte devant le parquet de Paris. Je suis donc, personnellement prêt et extrêmement décidé à demander justice, réparation et le rétablissement de ma dignité qui a été bafouée.

Mon avocat, Maitre Jean Gabriel SENGHOR a porté plainte contre X devant le doyen des juges. L’association espagnole, SOS Racismo va également porter plainte en mon nom à Madrid. Spontanément, l’association Rafale France que j’ai cofondée a décidé de me soutenir. Le Collectif DOM, Le MRAP, La Ligue des Droits de l’Homme, SOS Racismo en Espagne, Rafale France, Africagora et Reporters Sans Frontières m’ont manifesté leur soutien.

Toutes les autorités ci dessous ont été saisies par lettre du collectif Dom et par moi-même :

Le Président de la République, le Premier Ministre, le Ministre de l’Intérieur, le Ministre des Affaires Etrangères, le Ministre de la Justice, le Ministre des Transports Aériens, le Ministre du Tourisme, le Ministre de l’Outremer, le Consul de France en Espagne, l’Ambassadeur d’Espagne à Paris, l’Ambassadeur du Sénégal, le Maire de Paris, le Maire du XXème arrondisement. Un internaute, qui paraît-il, croise José Maria Aznar à l’université de Georgetown aux Etats-Unis, où ce dernier enseigne m’a dit qu’il lui parlerait de cette affaire.
Un comité de soutien a été mis en place le 17 janvier dernier à Rouen (Seine Maritime).

Ils m'ont écrit:

Le Ministre de l’Intérieur et le Maire du XXème arrondissement m’ont répondu. L’adjoint au maire du XXème en charge des Droits de l’Homme a décidé d’écrire aux autorités concernées.
Le cabinet du président de république m'a écrit ainsi que celui du premier ministre. L'ambassadeur d'Espagne m'a dressé une correspondance.

Ils en ont parlé :

Infonet n19, Liberation (voir article ci dessous), Grioo.com, France Bleu Haute normandie, Zpajol, Liberté Dimanche, France3 Haute Normandie, I-Télé, Radio Pluriel à Lyon (Rhône) , France Culture, France Bleu IDF, RFI, Radio HDR. La Radio RFM à Dakar et toute la presse sénégalaise etc

Remerciements :

Merci à toutes les personnes qui m’ont soutenu dans cette épreuve. Un grand merci tout particulier à l’agent de l’AENA, aéroport de Madrid, qui s’est occupé de moi et a contacté le service médical. Et merci aux deux infirmières qui m’ont soigné. Merci Georges!

2 comments:

pyepimanla-histoire said...

je vous témoigne ma sympathie et souhaite que justice vous sois rendu.

Pye

BAYMALIK said...

Monsieur Mbengue,
Je suis choqué et dépité par le comportement de la police espagnole que je pensais révolu pour la bonne et simple raison que j'ai vécu le même scénario à l'exception prés de n'avoir pas été passé à tabac. Mais je pensais que depuis Mai 2001 et avec le renforcement de l'Union Européenne, ces pratiques étaient révolues. Je pense que le niveau intellectuel et d'humanité de ces analphabètes culturels est trés en deça de la moyenne normale. Comme vous j'ai protesté et comme vous ims ne me reprochaient rien du tout.
Au-delà des policiers espagnols, il faut que les policiers des aeroports europèens fassent leur travail sans préjuger que tout noir qui débarque est un potentiel candidat à l'immigration.
Je vous encourage à poursuivre ce combat nomble et ne vous laissez pas bercez par les discours "diplomatiques" de condamnation de principe.
Malik